Face à la forte progression des achats en ligne ces dernières années, les points de vente physiques doivent rivaliser d’inventivité pour tenter de conserver leurs parts de marché.
Longtemps considéré comme un ennemi juré, le web vient désormais à la rescousse du commerce physique en y apportant de nouvelles possibilités, dont la plus en vue en ce moment : la géolocalisation.

Le secteur de la géolocalisation est effectivement en plein essor actuellement, et plus particulièrement son application marketing aussi appelée geomarketing. Forte de 30 % de croissance sur le secteur l’année passée, cette activité consiste à utiliser des données géographiques pour les coupler à des offres commerciales proposées au consommateur.

 

Qu’est-ce que le geofencing?

Le geofencing est un principe dérivé de la géolocalisation, il définit les frontières virtuelles d’une zone de chalandise et détecte précisément les consommateurs présents dans la zone pour leur soumettre des contenus interactifs et surtout promotionnels directement sur leurs mobiles.

Il existe deux formes de messages en geofencing : le geofencing SMS ou le geofencing notifications.
Cette pratique vise alors la stimulation du visiteur par l’envoi de coupons de réductions ou de promotions lorsqu’il passe à proximité d’une boutique définie dans la zone, et cela au moment le plus opportun.

Cette méthode qui peut s’avérer intrusive, est en fait plutôt bien accueillie par les premières personnes à avoir tenté l’expérience. Premièrement, car elle fonctionne via le principe de l’opt-in ; le consommateur doit accepter, au départ, la réception des contenus, mais aussi grâce à la pertinence des offres promotionnelles personnalisées qui s’adaptent au consommateur en utilisant un ciblage précis.

 

Comment ça fonctionne ?

D’un point de vue technologique, il y a deux écoles qui semblent se dégager dans le secteur du geofencing : la diffusion par bluetooth et la diffusion par ondes sonore. La seconde option semble à ce jour plus aboutie tant dans son utilisation que dans son installation. La précision du signal sonore inaudible par l’homme est élevée et le son peut être diffusé par des hauts parleurs classiques, un gros investissement matériel n’est donc pas nécessaire. La technologie BLE (Bluetooth Low Energy) présente quelques inconvénients tels que la compatibilité avec certains smartphones ou encore l’installation de boîtiers de diffusion sur le lieu de vente. Mais avec des acteurs comme Apple ou Paypal impliqués dans son développement, son évolution risque d’être importante.

 

L’avenir nous dira si cette technologie sera présente dans nos centres commerciaux rapidement, certains ont déjà franchi le pas en France comme le centre commercial « La vache noire » situé à Arcueil (94). Un chose est sûre, cette nouvelle pratique ouvre de nombreuse possibilités commerciales, mais vient aussi renforcer l’expérience consommateur en l’immergeant dans l’univers de la marque de façon plus complète et interactive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.