Selon une étude Return Path, seulement 81 % des e-mails parviendraient dans la boîte de réception de leur destinataire.

On en a déjà parlé : l’e-mailing est un très bon outil mais il faut savoir le manier. Et surtout, respecter l’ensemble des règles qui font de l’envoi d’une campagne e-mailing un véritable parcours du combattant pour éviter les pièges posés par les FAI.

Le constat est tel que l’on comprend vite qu’il ne faut pas s’improviser « e-mail marketeur » : “un e-mail sur cinq envoyés de par le monde (7 %) aboutit dans le dossier des spams ou du courrier indésirable et 12 % sont tout simplement perdus, bloqués par les solutions de filtrage des fournisseurs d’accès Internet (FAI)”.

Même si vous avez un message pertinent à faire passer à vos clients, il est fort probable que certains d’entre eux ne le reçoivent pas, surtout si vous commencez à envoyer en masse et à inclure des images ou autres signes qu’il ne s’agit pas d’une communication personnelle. Toujours selon l’étude, 16,5% des e-mails « légitimes » n’atteignent pas la boîte de réception du destinataire car bloqué par les filtres de sécurité des FAI !

Return Path souligne aussi l’importance de la mesure : de trop nombreux clients ne savent pas combien d’e-mails sont effectivement arrivés à bon port, combien ont été ouverts, lus, cliqués… Bref, envoyer une campagne e-mailing c’est bien, en mesurer les retombées c’est mieux. Cela vous permettra de vous améliorer pour votre prochain envoi !

Télécharger l’étude ici (en anglais).

A propos de l'auteur

Spécialiste de l'économie numérique, #marketing #communication et internet 2.0. Entrepreneuse du web et co-fondatrice de l'agence 43 Degrés à Montpellier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.